A propos

Je m’appelle Tenzin Ngawang Camard, et je suis installée à Briançon dans les Hautes-Alpes depuis 2007. Depuis ma plus tendre enfance, les bijoux tibétains font partie de ma culture et aussi loin que je me souvienne, le travail manuel de précision m’a toujours plu. Réaliser et porter mes propres boucles d’oreilles était un vague rêve, qui est devenu réalité; tout naturellement, j’ai voulu que cela prenne la forme d’une activité professionnelle. J’ai donc créé ma micro-entreprise « L’abeille turquoise » en 2017. Je réalise des bijoux d’inspiration tibétaine et himalayenne, en utilisant essentiellement des pierres de gemmes (turquoise, , hématite, cornaline, jade, agate, labradorite, etc…), du corail, des perles de culture. Je ne travaille qu’avec de l’argent 925 comme métal, pour des raisons esthétiques bien sûr, mais aussi parce que c’est un  matériau noble et pour éviter tout risque d’intolérance. Pour les bracelets ou colliers, J’utilise des cordons en cuir, du fil élastique en silicone, des cordons de nylon, ou des câbles enrobés très résistants. Jusqu’à présent, je vendais mes créations sur les marchés de Briançon, mais aujourd’hui, j’ai le plaisir et la fierté de créer un site internet et une boutique en ligne. J’espère ainsi diffuser plus largement les bijoux de l’abeille turquoise.
Lorsque j’ai créé ma micro-entreprise, deux possibilités s’offraient à moi: M’enregistrer à la Chambre de Commerce et d’industrie, importer et vendre des bijoux tibétains réalisés par des artisans au Népal ou en Inde essentiellement, ou alors, m’enregistrer à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et vendre ainsi mes propres créations; c’est ce que j’ai choisi, ce qui me permet de proposer des bijoux qui culturellement me sont très proches et chers à mon coeur, tout en étant différents et plus contemporains que ceux que l’on peut trouver dans tous les “Tibetan Markets” du Tibet, d’Inde ou du Népal.
Je vous laisse ainsi découvrir les bijoux de “l’abeille turquoise”.